Comment identifier les soins et les traitements à suivre pour les hemorroides?

2 novembre 2016

Tout autant les hommes que les femmes peuvent souffrir de crises d’hemorroides, avec de plus grands risques d’apparition de la maladie vers l’âge de 50 ans. Pouvant être déclenchés par divers facteurs, les hemorroides ne sont pas néanmoins pathologiques à l’origine, puisque ce sont des structures vénales qui constituent le canal ano-rectal. Pouvant subir une gêne importante, des démangeaisons, des saignements et des douleurs, les sujets souffrant d’hemorroides peuvent bénéficier de traitements spécifiques à divers stades d’évolution de leur pathologie. Dans les lignes qui suivent, découvrez comment soulager et soigner les hemorroides selon leurs symptômes.

Identifier le type et le stade d’évolution des hemorroides pour mieux les soigner

Consulter un médecin est la première chose à faire avant d’appliquer quelques traitements que ce soit, dans le cas où des douleurs, des démangeaisons ou des saignements ano-rectaux laissent supposer que l’on souffre de crises d’hemorroides. En effet, selon le type et le stade de la maladie, les soins et les traitements à mettre en œuvre peuvent ne pas être les mêmes. Entre autre, sachez qu’il existe deux grands types principaux d’hemorroides, à savoir ceux qui sont externes et qui touchent les tissus de l’orifice anal et ceux qui sont internes au canal rectal. A savoir également que ces deux types de la maladie ne se déclarent pas de la même façon, même s’ils sont favorisés par les mêmes facteurs déclenchant, comme une pression constante et prolongée au niveau des veines ani-rectaux, une position assise prolongée, la constipation, la diarrhée, la déshydratation, la corrélation avec une maladie du foie ou du système digestif, de grands efforts répétitifs, l’équitation, le cyclisme, … Entre autre, les hemorroides internes ne sont apparents que lorsqu’ils atteignent leur dernier stade d’évolution, car ils sont dus à des inflammations qui se développent à l’intérieur du rectum. A cause de l’absence de nerfs dans ces tissus, les sujets ressentent rarement des douleurs. Des saignements et des démangeaisons peuvent également avoir lieu, mais ne sont systématiques. Jusqu’à l’extériorisation des hemorroides internes, les inflammations évoluent suivant quatre stades, commençant par une tuméfaction des tissus du canal rectal. Au fil de l’évolution de la maladie, les douleurs peuvent s’amplifier et devenir plus fréquentes. Les saignements peuvent également devenir plus abondants lors ou après la défécation. Sachez que c’est au deuxième stade de ce type de la maladie que l’on peut constater l’extériorisation d’un prolapsus lors de la défécation. Cette saillie se replace néanmoins spontanément, tandis qu’au troisième stade, elle doit être replacée manuellement et s’extériorise dès que canal ano-rectal subit une pression. Au quatrième stade d’évolution des hémorroïdes internes, le prolapsus devient apparent en permanence. Pour le cas des hemorroides internes, une consultation médicale se base sur une anuscopie qui se base sur l’observation des parois internes de l’anus. Comme ce type de la maladie peut être causé en amont par un cancer colorectal, le médecin peut néanmoins décider de réaliser une coloscopie intégrale. Dans le cas des hemorroides externes, le diagnostic est plus facile, car la maladie se développe au niveau des tissus vasculaires de l’orifice anal. En plus d’une inflammation qui devient de plus en plus apparente, les patients sont également sujets à des démangeaisons, des douleurs, une gêne importante en position assise et des sensations de brûlures au niveau des tissus tuméfiés. Lorsque l’inflammation est très développée, un caillot peut également se former et créer un prolapsus. Néanmoins, c’est surtout l’apparition d’une thrombose qui caractérise l’apparence des hemorroides externes. De manière générale, les patients doivent ainsi consulter un médecin dès que des douleurs, des saignements ou une masse palpable suppose l’atteinte par des hemorroides internes ou externes.

Comment soigner et soulager les hemorroides ?

Sachez qu’avant toute chose, les hemorroides peuvent être évités facilement et que l’application des mesures de prévention en amont est plus judicieuse. Entre autre, l’on peut facilement éviter la constipation grâce à une alimentation riche en fibres et une bonne hydratation. Il est également nécessaire d’éviter autant que possible de faire des efforts de poussée prolongée et trop fréquents, ou de rester trop longtemps assis. Sachez qu’une pratique sportive régulière est également essentiel pour une meilleure régulation de la circulation sanguine et la bonne irrigation des parois ano-rectaux. En fonction du degré d’évolution des hemorroides, il est également nécessaire de choisir les soins et les traitements adéquats. En particulier, sachez que pour les cas où la maladie engendre l’extériorisation de prolapsus ou de thromboses, c’est qu’elle a atteint son dernier stage d’évolution. Pour soigner les sujets dans ces cas-là, il est nécessaire de détruire les tissus vasculaires tuméfiés et de les enlever. Cela permet notamment d’éviter la récidive des hemorroides. Les techniques pouvant être alors mises en œuvre sont variées. Entre autre, le médecin peut réaliser l’injection d’une substance sclérosante pour durcir les hemorroides et réduire leur volume par rétractation. Cela peut également être obtenu grâce à un traitement basé sur l’utilisation des rayons à infrarouge, du laser ou du courant électrique qui entraîne la coagulation du sang sous l’effet de la chaleur. Lorsque le sang cesse d’irriguer les tissus tuméfiés, les veines se rétractent et réduisent le volume des hemorroides. C’est le même principe qui est également utilisé lors d’une ligature élastique réalisée avec un appareil à ligaturer, afin de bloquer la circulation sanguine dans la veine dilatée. Cela entraîne l’assèchement et la décomposition des hemorroides. Dans les cas où les hemorroides ont pris trop de volume, ou lorsque les autres traitements se sont avérés inefficaces, il devient cependant nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale ou hémorroïdectomie réalisée sous anesthésie générale, pour enlever les hemorroides au bistouri ou au scalpel. Pour les cas moins avancés de la maladie, vous pouvez en effet profiter de certains traitements médicamenteux pour soulager et soigner les hemorroides. Entre autre, vous pouvez utiliser des onguents, crèmes et suppositoires pour atténuer les démangeaisons. Ces produits contenant de l’hydrocortisone et de la benzocaïne sont très efficaces et sont en vente libre. Pour soulager les douleurs, des médicaments analgésiques à base de lidocaïne se proposent pour une prise par voie orale ou pour une application locale. Plus efficaces, vous pouvez également opter pour des médicaments veinotoniques, dont quelques-uns sont disponibles sans prescription médicale, pour tonifier les veines.

Click here to add a comment

Leave a comment: