Comment soigner la thrombose hémorroïdaire ?

1 septembre 2016

Les hémorroïdes sont mal vus et sont considérées toutefois comme un sujet tabou, probablement parce que les troubles se situent au niveau du canal anal. Essayons d’aborder ce sujet considéré tabou et de faire un zoom sur le traitement adéquat. Dans un premier temps, il faut savoir que tout le monde à des hémorroïdes, et ce depuis la naissance. C’est tout à fait normal. En effet, les hémorroïdes sont des veines, comme tous les réseaux de vaisseaux du corps humain, localisées dans les zones du rectum et de l’anus. Ces veines permettent l’ouverture du rectum lors d’une contraction ce qui provoque une forte pression sanguine pour permettre la défécation. Tout cela est tout à fait normal. Les hémorroïdes, qu’elles soient internes ou externes, deviennent douloureuses lorsque la dilatation des veines est prolongée, créant ainsi une crise d’hémorroïde. On parle alors de crises hémorroïdaires lorsqu’il s’agit d’une inflammation liée aux hémorroïdes ou aux veines situées au niveau du rectum et de l’anus.

Quels sont les facteurs d’apparition d’une maladie hémorroïdaire ?

On peut distinguer plusieurs causes possibles. D’après une étude, après la quarantaine, une personne sur deux peut être victime de la maladie hémorroïdaire, au moins une fois dans sa vie. Cependant, les crises d’hémorroïdes peuvent survenir à tout âge et les femmes enceintes sont plus exposées à ces troubles. Certains aliments peuvent aussi être le facteur d’hémorroïde, comme le café, les plats épicés, mais également la consommation d’alcool. Les personnes exerçant des activités physiques impliquant de soulever des poids lourds peuvent également êtres victimes des troubles hémorroïdaires. Il est également prouvé que les hémorroïdes sont héréditaires. Si l’un de vos proches ont été victimes de la maladie hémorroïdaire, vos chances d’apparition de crises sont augmentées. La constipation, la diarrhée chronique et l’obésité sont également des facteurs d’apparition de crise d’hémorroïde.

Quels sont les symptômes ?

En cas de crise hémorroïdaire, le sang circule moins bien surtout dans les veines au niveau de l’anus ou du rectum et a tendance à stagner. Cela provoque la formation de caillots qui peuvent bloquer la veine hémorroïdaire. Par conséquent, une douleur parfois gênante et une coloration bleue apparaît dans la région avoisinante de l’anus. C’est la thrombose hémorroïdaire. Si c’est le cas, la crise peut disparaître d’elle-même après quelques jours. La pathologie peut également déclencher des démangeaisons et souvent des hémorragies lors de la défécation. La maladie hémorroïdaire peut aussi générer des envies d’aller plus souvent à la selle, pourtant sans résultat.

Comment traiter la thrombose hémorroïdaire ?

Toutefois, la thrombose hémorroïdaire est si douloureuse que la personne se fait soigner rapidement. Cette pathologie touche le plus souvent les hémorroïdes externes, au niveau de l’anus. Heureusement, c’est facile à traiter. Par ailleurs, il peut être difficile de s’en débarrasser complètement. Il suffit de faire une petite incision dans la veine bouchée, c’est un peu douloureuse, mais efficace pour libérer le caillot. Si la douleur persiste et devenue insupportable, le mieux est de voir un spécialiste. N’ayez pas peur de consulter un médecin pour ce problème intime, surtout si du sang vif apparaît dans les selles. Il saura trouver un traitement adéquat à votre situation.

Click here to add a comment

Leave a comment: